12:15 - RENCONTRE

Le guide rencontre les voyageurs  devant le site archéologique de la « Tamar » biblique, aujourd’hui surnommée : « Ir Ovot », dans l’Arava.  
Les anciennes pierres du caravansérail parlent. Les invités déambulent dans ce labyrinthe du temps où les attendent quelques petits remontants avant le « grand départ ».    

13:45 - RANDONNÉE AU SOLEIL COUCHANT

Les voyageurs s’engagent sur les pistes du désert. Direction : au bout du monde, à gauche.

14:00 - MEHARÉE À DOS DE CHAMEAUX

A présent, l’infini du paysage est la seule musique audible. Pas tout à fait! Quelques dromadaires, perdus entre ciel et terre, élargissent généreusement les traces laissées par les voyageurs. C’est à bord de ces bruyants autochtones que l’expédition se laisse dériver dans un océan minéral aux formes étranges. Le soleil livre ses dernières batailles. Enfin les aventuriers touchent terre. Devant les plaines infinies sans nom, un fier Acacia a jadis jeté ses racines et renoncé à poursuivre son voyage…

16:45 - PAUSE THÉ AU BOUT DU JOUR

Avec son incandescent ballet d’ambres et de pourpres, le crépuscule accueille la Méharée dans un magistral port d’attache: une montagne étrange et solitaire en première ligne face aux lumières d’un jour qui se retire dans ses quartiers nocturnes. Un Bédouin Amrani pose ses coussins entre les roches chaudes et silencieuses. Des flammes dansent et font chanter une vieille théière fumant de bonheur. La pause est bien méritée – pour les bêtes aussi! Les collines dont les silhouettes auraient pu être griffonnées par un certain Pablo, se revêtissent d’or, ultimes Arias de cet « opéra du silence ».

17:15 - LA MEHARÉE SE GLISSE DANS LA NUIT

Têtes serties de torches électriques et parabole de sons en mains, les visiteurs guettent la gazelle du désert, fuyant vers une colline que caressent les premières étoiles. Quand le désert céleste se confond avec le désert terrestre, un rêve semble encore possible. Enfin, la voie lactée se dévoile. Les feux et flammes de Mate’ora aussi…

18:30 - ACCUEIL AU "SALON SOUS LES ÉTOILES"- MATE'ORA

Le Sheikh Suleiman, chef de la tribu des Amrani – la plus petite tribu du plus petit désert au monde – invite les voyageurs à l’ancestral rituel de la cérémonie du thé, parfumé aux herbes cueillies à l’instant par les marcheurs. Les invités se laissent glisser au fond d’un délicieux et moelleux salon bédouin sous les étoiles. Le thé est porté à ébullition dans une théière de laquelle coule plus d’eau que dans toutes les rides de l’Oued. Un musicien de l’âme donne un récital unique, interprété sur de bien curieux instruments. Alors que la « Sonate » retire sa révérence, le « Clair de Lune » demeure. Les étoiles d’en bas font enfin place à celles d’en haut. Le guide du ciel convie les invités à une escapade « Molto Andante » dans les mirages nocturnes d’un ciel étoilé que seul le désert peut offrir. Le télescope de MATE’ORA intrigue autant les chameaux que les voyageurs. Les feux et flammes embrasent l’irréel salon du bout du monde. Il arrive alors que les mots soient meilleurs danseurs que les flammes. Certaines histoires, racontées avec amour, tenteront peut-être de le prouver.

20:00 - DÎNER AU COIN DU FEU - MATE'ORA

Un dîner traditionnel est offert au coin du feu, au pied d’une falaise illuminée au gré des feux et flammes de MATE’ORA. Une « Madfounah » bédouine est extraite des braises sous lesquelles elle a mijoté « à l’étouffée » durant des heures. Avec soin, elle est posée sur une élégante table, précieux îlot de couleurs, au beau milieu d’un désert assoupi.

23:00 - MILLE ETOILES ET UNE NUIT – MATE'ORA

Désormais, Maté’ora offre à ses voyageurs de marque la possibilité de dormir dans sa grande tente traditionnelle, au pied de la falaise illuminée. Un intendant sera à la disposition des invités et veillera à l’entretien du feu durant toute la nuit.

À L'AUBE - L'EXPEDITION CONTINUE

Au petit matin, l’expédition quitte le campement qui aussitôt s’évapore dans les brumes de l’aube, comme s’il n’avait jamais existé. Les voyageurs montent à bord de véhicules tout-terrain pour un ultime hors-piste frôlant les rondeurs endormies de Dame Nature. Nulle rancune, une de ses collines sans nom prêtera son ombre à un petit-déjeuner bédouin bien mérité. Les dernières aventures sont souvent les plus belles. Elles accompagneront les voyageurs jusqu’au point de rencontre de la veille.

POST SCRIPTUM - Les horaires ci-dessus seront ajustés selon la saison et ses éphémérides.